L’apprentissage va crescendo

apprentissage et étudiant

L’apprentissage occupe les devants de la scène et se fait remarquer par sa croissance constante depuis 2 ans. Le gouvernement annonce ainsi sa volonté de porter l’attention sur ce type de formation que le Premier Ministre Edouard Philippe qualifie de « voie d’excellence ». Pour sa part, Muriel Pénicaud, Ministre du Travail estime qu’il est temps « de passer de l’orientation subie à l’orientation choisie et d’éclairer les voix ». Eclairage !

Une croissance constante depuis deux ans

Le nombre de contrats d’apprentissage en France connaît depuis deux ans une légère, mais constante, croissance, selon le Ministère du Travail. Ainsi, 261 000 contrats ont été signés au cours du deuxième semestre 2017, soit +1,7% par rapport à l’année précédente. Cette évolution concerne aussi bien le secteur privé que le public. À noter toutefois que ce dernier connaît l’évolution la plus importante (+4,1%).

L’Ile-de-France arrive en tête, avec 4 800 apprentis supplémentaires enregistrés, soit une croissance de 6% entre janvier 2017 et janvier 2018 ; la région Auvergne-Rhône-Alpes arrive en deuxième position. L’apprentissage s’avère un véritable tremplin pour l’emploi. Si de façon générale : 70% des diplômés ayant choisi cette voie parviennent à trouver un emploi dans les 7 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme, au CFA Lyon on compte 90% d’insertion professionnelle à l’issue de la formation. Un argument de taille qui ne manque pas de séduire les étudiants qui tablent sur une insertion professionnelle immédiate!

Des atouts pour attirer plus d’étudiants

Comment expliquer ce regain d’intérêt pour l’apprentissage? Tout d’abord, par une politique volontariste qui a été activement menée sous le mandat de François Hollande, avec un objectif de taille : atteindre les 10 000 apprentis à fin 2017, alors qu’ils n’étaient que quelques centaines auparavant.

Un autre levier important va permettre la continuité de cette croissance, à savoir la réforme de l’apprentissage dont les premières mesures ont été présentées le 9 février dernier. La Ministre du Travail explique que l’« objectif est de changer l’image de l’apprentissage et de le transformer en profondeur, de changer d’échelle et d’en faire une voie d’excellence et de réussite pour tous les jeunes ». Les mesures sont nombreuses : rémunération à la hausse, entrée en apprentissage toute l’année, aide au permis de conduire, prolongation de 6 mois en formation en cas de rupture de contrat… De quoi « développer massivement » l’offre et séduire de nouveaux étudiants.

Le CFA de l’IGS propose des formations en apprentissage dans différents domaines d’activités, répondant toutes aux besoins des entreprises. N’hésitez-plus, consultez les programmes !